[Jeu] Borderlands

BorderlandsBoxArtSalut les amis ! J’me présente : Mordecaï le chasseur, pour vous servir. Enfin pour me servir, plutôt, parce qu’à part ma pomme, j’en ai pas grand chose à battre des autres. Et c’est comme ça pour tout le monde, ici, sur Pandore. Faut dire que l’endroit n’est pas fait pour les touristes. Et pourtant, c’est une planète qui est sacrément fréquenté, mais par une clique de brigands et autres racailles. L’appât du gain et la soif d’aventure, tout ça…
Parce que si tout le monde écume cette planète rocailleuse de part en part, c’est dans l’espoir de découvrir l’Arche. C’est complètement con, vu que personne ne sait exactement ce que c’est ! Mais que voulez-vous ? La curiosité est un vilain défaut auquel on ne peut pas résister. Tout ce qu’on sait c’est que c’est un truc extra-terrestre et que les militaires aimeraient bien mettre la main dessus pour mieux en comprendre l’énergie et l’armement. Ça veut forcément dire qu’au marché noir, ça pourrait rapporter un sacré paquet de pognon ! Il en fallait pas plus pour que ce mythe devienne l’objectif de tout bon aventurier qui se respecte et respecte son porte-feuille et son envie de jouer de la gâchette.

Notre duo de choc !

Notre duo de choc !

Du post-apo dépaysant
En bon chasseur, j’ai pour habitude de sniper tranquille dans mon coin, mais tout le monde disait que cette aventure se vivait plus intensément à plusieurs… mouais, bon, ok, essayons. J’ai donc rencontré Lilith dans le bus qui nous amenait à Fyrestone. Une jolie poupée au ptit cul serré dans un de ces pantalons taille-basse, ralala, j’vous raconte que ça. Je peux vous dire que j’ai passé mon temps à être gentlemen avec mes « après vous », histoire de pouvoir mater cette petite douceur tranquille. Mais ça tombait bien, parce que si on peut regarder, j’vous garantis qu’il valait mieux pas toucher. C’est qu’elle dérouille sévère, la miss ! C’est une assassin à la force de frappe bien sentie qui saute à la gorge des adversaires pendant que j’assure le soutien à distance avec mon sniper. Une combinaison efficace qui nous a fait avancer sans trop de problèmes sur les terres de Pandore. Lire la suite

Publicités

[Accessoire] Stick Arcade MayFlash

mayflashCéder à l’envie
Suite au précédent jeu auquel j’ai joué, à savoir Retro Game Challenge, une envie déjà latente d’avoir un stick arcade s’est réveillée. Non pas pour me la péter Pro Gamer ou pour espérer devenir trop balèze grâce à ça, je suis bien conscient qu’un tel accessoire n’entraîne ni l’un ni l’autre. Je voulais seulement me rapprocher au maximum des sensations de ces salles d’arcade que je n’ai pas connu dans ma jeunesse n’ayant pas d’argent de poche à claquer dans ces machines tentatrices, à mon grand regret. Lire la suite

[Jeu] Quantum Conundrum

quantum_conundrum_poster.
Moi qui essaie en général de juger un jeu pour ce qu’il est, je ne vais pas pouvoir m’empêcher cette fois-ci de sans cesse comparer Quantum Conundrum à son ainé Portal. Tout d’abord parce qu’un des créateurs du concept du jeu est le même pour les deux titres et ensuite parce que sur le marché des puzzle game façon FPS, les jeux sont rares et Portal est roi. Mais je vais tout de même essayer d’être un minimum objectif.

.

Ike est une créature farceuse qui nous garde à l'oeil

Ike est une créature farceuse qui nous garde à l’oeil

Un bon concept mais hasardeux
Vous incarnez un enfant affublé de la dernière invention de son oncle, et vous devez retrouver ce dernier, perdu dans les confins de son propre manoir ou peut-être même d’une autre dimension. Vous devrez dès lors arpenter la cinquantaine de salles qui compose le manoir et vous y frayer un chemin en alternant le « mode de dimension » qui vous entoure. La dimension plomb rendra tout autour de vous plus lourd, la dimension plume, à l’inverse, rendra tout léger, la dimension temps ralentira le temps, et la dimension gravité inversera la pesanteur. Possédant le gant qui contrôle les dimensions, vous ne serez pas personnellement influencé par ces changements et vous devrez en user au mieux pour avancer dans des salles abracadabrantes du savant fou qui vous sert d’oncle. Lire la suite

[Jeu] Dishonored

jaquette-dishonored-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1349872643Alors, le voilà, ce fameux jeu qui a créé le buzz à sa sortie, et nous a tous mis cette musique de trailer obsédante dans la tête. Cette licence sortie de nulle part et développée par un studio Français qui semblait taper dans le haut du panier des FPS à univers fouillé, voire même marcher sur les plates-bandes des Bioshock. Impossible de ne pas s’installer devant ce jeu sans avoir des attentes plutôt grandes. C’est parti !

De grandes promesses…
Le jeu pose rapidement les prémices d’un univers bien complexe, en effet. Nous incarnons Corvo, le garde du corps de L’impératrice d’un monde confronté à la peste noire. Les habitants tombent comme des mouches, répandant la maladie à une vitesse bien trop importante pour pouvoir espérer l’endiguer malgré les recherches du médecin royal. Les infectés sont mis en quarantaine et de plus en plus de quartiers sont tout bonnement condamnés, relégués parfois en décharge à cadavres.

Samuel fait le taxi par voir de mer

Samuel fait le taxi par voie de mer

Pour trouver une solution, Corvo a été envoyé dans un pays voisin, demander de l’aide, mais revenant les mains vides, il voit également l’impératrice se faire tuer sous ses yeux par de mystérieux assassins alors qu’il était seul avec elle. Il est donc accusé du crime et condamné, mais il s’échappe avant la sentence grâce à l’aide de révolutionnaires et va chercher à prouver le complot dont il est victime et peut-être même à se venger. Lire la suite

[Jeu] Darksiders, Wrath of War

PS3_Inlay_Standard Kopie.indtEnfin, je me mets à ce jeu qui me fait de l’oeil depuis longtemps. Acclamé par la critique sans pourtant avoir fait un succès commercial énorme, il a été qualifié de mélange entre un God of War et un Zelda. Un mix curieux que je me devais d’essayer un jour.

Entre Ange et Démon
Lorsque le conseil veillant sur l’harmonie des Mondes décide que les temps sont venus, les sceaux sacrés sont brisés, déclenchant ainsi l’apocalypse et appelant les 4 Cavaliers. C’est ce qui amène Guerre, l’un de ces 4 guerriers, sur Terre pour démarrer une bataille épique entre les trois mondes : celui des Démons, celui des Anges et celui des Humains. Mais quelque chose cloche, l’Apocalypse est censée être lancée quand les trois mondes ont autant de chances l’un que l’autre, et les Humains sont beaucoup trop faibles. Ils sont annihilés en quelques semaines et le Conseil convoque Guerre pour un jugement.

Notre "surveillant" est une vraie petite pute !

Notre « surveillant » est une vraie petite pute !

Apparemment, les sceaux n’ont pas été brisés, et Guerre est donc accusé d’avoir déclenché la fin d’une ère de son propre chef. Piégé sans pouvoir prouver son innocence, Guerre arrive à convaincre le conseil de le laisser tenter de rétablir les choses et de repousser les démons qui se sont emparés de la Terre. C’est donc tenu en laisse par une créature odieuse déléguée par le conseil que Guerre va aller se battre pour retrouver son honneur, trouver qui l’a piégé et rétablir son innocence. Lire la suite

[Jeu] The Elder Scrolls V : Skyrim

13969-1-1333040589150h de jeu… 150h de jeu ! Moi, qui ai tendance à me lasser des jeux qui durent plus d’une trentaine d’heures… et encore, je me suis « contenté » de faire toutes les quêtes principales et de décrocher le trophée de Platine, mais je suis loin d’avoir tout fait, exploré, complété. On pourrait facilement rajouter une bonne centaine d’heures pour espérer voir les limites du jeu.

Mais du coup, comment je suis censé écrire un article sur un univers aussi énorme que Skyrim, moi ? Rien que pour structurer efficacement les paragraphes, ce serait un boulot énorme auquel j’avoue n’avoir ni le temps à consacrer ni l’envie de m’y prendre la tête.

Bienvenue en Bordeciel !

Bienvenue en Bordeciel !

Je vais donc me contenter de deux gros paragraphes en y abordant d’une façon la plus organisée possible, vous m’excuserez les transitions hasardeuses, les différents points qui m’ont sauté aux yeux en jouant au soft et qui méritent d’être abordé à mes yeux. Les aspects survolés seront légion, mais après tout, pour le reste, il ne tiendra qu’à vous de vous aventurer à votre tour dans les contrées de Bordeciel.
.

Un univers gigantesque
L’univers de Skyrim… vaste sujet. C’est là le cinquième opus de la licence The Elder Scrolls, mais bien que n’ayant jamais joué aux précédents, on ne se sent à aucun moment largué, et surtout à aucun moment obligé de lire des textes énormes pour comprendre ce que l’on fait. Les trames principales et les personnages sont à chaque mission bien présentés dans les dialogues, avec la possibilité ou non d’approfondir les discussions pour mieux cerner les enjeux de nos actions, et seulement pour les goulus d’histoire, des centaines de livres étoffant l’univers sont trouvables un peu partout. De quoi satisfaire tous les types de joueur. Lire la suite

[Jeu] One Piece Pirate Warriors

Dans l’univers des adaptations de Manga en jeux vidéo, il y a une très grande majorité de catastrophes. De Hokuto no Ken, à Saint Seiya, en passant par pas mal de Dragon Ball, les ratés sont nombreux. Sur ces dernières années, la seule licence à avoir réellement su proposer de la qualité est la série des Naruto Ultimate Ninja Storm. Ce qui rendait d’autant plus vexant le fait qu’il n’existe toujours pas un seul jeu vidéo mettant en valeur le monde fabuleux d’Eichiiro Oda, j’ai nommé One Piece. Mais notre triste attente a désormais pris fin grâce à One Piece Pirate Warriors !

Un Gameplay basé sur le Musou
Autant dire que partant sur cette base, les avis seront forcément partagés, mais je vais essayer de détailler au mieux mes impressions. Petite explication déjà pour les profanes, le Musou est un style de jeu principalement connu pour la série des Dynasty Warriors. Le principe est d’évoluer sur une carte composée de multiples petites zones. Chacune de ses zones étant bien gardées, le héros que nous incarnons va devoir consciencieusement massacrer tous les ennemis présents pour faire apparaître les mini-boss de zone, et ainsi s’approprier le territoire. Et ainsi de suite jusqu’au contrôle total de la map qui marque l’arrivée du gros Boss de monde. Lire la suite

[Jeu] F.E.A.R.

Un jeu déjà un peu ancien qui marquait les premières années de la PS3, avant qu’elle ne soit saturée par les FPS en tout genre. Il s’agit là d’un jeu d’action jouant la carte de l’angoisse façon Ring pour surprendre le joueur habitué à fragger sans stress.

Petit budget et un peu dépassé ?
Certes, il convient de toujours juger les jeux en se remémorant l’époque à laquelle il est sorti. Ainsi, il est tout a fait normal que les graphismes ne soient pas extraordinaires, qui plus est quand le jeu est une licence neuve devant faire ses preuves pour pouvoir espérer travailler un jour avec un budget correct. Subissant ces contraintes, Fear est assez pauvre visuellement. Les décors sont vides, assez répétitifs, et les personnages pas très photogéniques.

Cependant, ce handicap de départ n’excuse pas tout. A ce titre, Ce qui choque en premier est l’environnement sonore. Les bruitages son cheap, peu réalistes, et surtout affreusement mixés. Les dialogues se retrouvent sans cesse masqués par des bruitages illogiquement forts. Il faut parfois s’éloigner de plusieurs dizaines de mètres pour cesser d’entendre des gouttes de sang tomber sur le sol, ce qui les met presque au niveau des tirs de mitraillette en terme de décibels. Les voix sont correctes et les musiques plutôt banales hormis certaines bandes-sons angoissantes du plus bel effet.

Mais si on s’arrêtait là, l’ensemble ne serait pas si méchant. Le défaut sonore absolu vient du fait que les sources sonores sont totalement buggés. Le Dolby Surround n’est pourtant pas une invention si récente que ça, alors comment les concepteurs ont-ils pu laisser passer des erreurs pareilles ? Lire la suite