[Rétro] Final Fight

10019601Viens faire la bagarre !
Quitte à découvrir l’arcade rétro, autant retourner aux sources avec Final Fight, premier titre du genre, celui qui est le début de tout. Avant lui, seuls des esquisses du genre existaient, après lui, le terme Beat them all était né.

Et non seulement il est révolutionnaire, mais en plus, il se paie une histoire ! Bon, mini l’histoire, mais elle est bien là, avec une cinématique d’intro et une fin mise en scène, et pour l’époque, c’est un exploit de ne pas se contenter d’un écran titre pour tout contexte.

L’aventure se passe à Metro City, ville pourrie par le crime, où Haggar, le nouveau maire, tente de ramener la paix dans les rues de ses administrés. Mais le gang de punks qui à la mainmise sur les rues sombres ne l’entend pas de cette oreille et enlève Jessica, la fille du maire, pour le faire chanter. Mais Haggar n’est pas un élu qui se laisse faire et ni une ni deux, il enlève sa chemise, enfile son plus beau pantalon en velours et à l’aide de Cody, l’ami d’enfance de Jessica, et de Guy, un gars qui porte bien son nom car on se demande ce qu’il fout là, s’en va lui-même régler cette histoire à coup de tatane !

A gauche, je vous présente, Monsieur le Maire...

A gauche, je vous présente, Monsieur le Maire…

Haggar, taillé comme un catcheur (et ressemblant à Freddy Mercury bodybuildé), est donc la grosse brute du jeu ; Cody, en Jean et tee-shirt blanc moulant (ressemblant à… un beau gosse américain des années 90 qui s’appellerait Cody ! Je suis sûr que vous avez un visuel stéréotypé en tête, eh bien c’est exactement ça), est le beau gosse à la houppette dans les cheveux et aimant en secret depuis toujours la belle Jessica ; cette dernière ne peut difficilement être lookée plus pétasse à froufrou qu’elle ne l’est ; et Guy (ressemblant à Christophe Lambert en brun) est un combattant style ninja aux poses à la Bruce Lee. Lire la suite

Publicités