[Film] Cloud Atlas

imagesCloud Atlas nous raconte en simultané 6 histoires se déroulant à différents lieux et en différents temps. La traversée maritime d’un homme riche qui va se lier à un clandestin noir à l’époque de l’esclavage ; un jeune compositeur allemand talentueux au début du 20ème siècle qui va devenir l’instrument d’un grand musicien trop vieux pour traduire lui-même les musiques qu’il a dans la tête ; l’enquête d’une jeune journaliste engagée dans les années 1970 sur un complot mis en place par une grande multinationale ; la rocambolesque aventure d’un éditeur, de nos jours, fuyant le musicien dont il s’occupait et qui va se battre pour sa liberté dans des circonstances surprenantes ; la vie au destin incroyable d’une femme génétiquement créée pour être serveuse à vie dans un bar de Séoul en 2144 ; et la survie d’un homme simple au 24ème siècle, époque où la terre est revenue à l’état sauvage suite à un drame planétaire.

un futur assez inhumain sur bien des points

un futur assez inhumain sur bien des points

Et parmi tous ces destins, rapidement, des liens se tissent, et le puzzle s’assemble nous dévoilant peu à peu les véritables enjeux de tous ces êtres humains séparés par le temps et l’espace, mais lié par quelque chose de plus fort.

En voilà un film délicat à raconter. Déjà parce qu’il est extrêmement complexe, mais en plus parce que nombre de choses restent floues ou à l’interprétation du lecteur. Mais malgré cela, à aucun moment, on ne se sent perdu. Rien n’est clair, mais aucune sensation désagréable n’en ressort. La mise en scène enchaîne les transitions soudaines d’un univers à un autre sans même les annoncer et ce à un rythme soutenu, en arrivant à garder un ensemble cohérent, fluide et extrêmement prenant.

j'aime beaucoup Ben Wishaw dans ce film (acteur qui joue Q dans le dernier James Bond)

j’aime beaucoup Ben Wishaw dans ce film (acteur qui joue Q dans le dernier James Bond)

Aucun univers n’est laissé de côté au profit d’un autre et quelque soit la portée des événements vécus par les personnages, ils sont tous passionnants. Un exploit rare que cette cohésion qui nous fait totalement oublier que le film dure près de 3h. Pas une seule minute ne paraît longue, et on en sort avec un grand sourire, plein de choses dans la tête et une folle envie de le revoir.

Le seul défaut du film pourrait être certains maquillages, car en effet, une partie des liens qui unissent ces univers vient de la présence des mêmes acteurs quelque soit l’époque, symbole d’un destin commun du monde. Incarnant des personnages à première vue complètement différents, ils sont travestis et grimés pour l’occasion de façon parfois inégale. Hugo Weaving est peu convaincant en femme (heureusement que le côté comique de ce rôle fait passer la pillule) et les maquillages censés rendre asiatiques des acteurs américains tend plus à les décrédibiliser, tant les yeux faussement bridés ne font pas illusion. C’est dommage car je ne trouve pas que laisser des acteurs au look américain n’aurait pas été choquant, même en se passant à Séoul.

une amitié qui nait malgré la race

une amitié qui nait malgré la race

Mais malgré tout, ce ne sont là que quelques exemples ratés sur la cinquantaine de maquillages bluffants (la palme revient à Tom Hanks) dont on ne peut deviner l’étendue et qui nous scotche au moment du générique de fin dévoilant les différents rôles de chaque acteur. Il est vrai que nombre de personnages avaient un côté étrange, mais de là à deviner l’acteur ou l’actrice qui se cachait dessous, chapeau !

Détail : j’ai eu peur un instant en découvrant le langage des personnages en 2321, mixant le créole et le petit nègre, incarnant un retour aux sources de la civilisation, car ils rappellent au début un certain Jar Jar Binks qu’on aimerait surtout oublier. Mais rassurez-vous, le dialecte utilisé ici est diablement mieux élaboré, permettant humour ou émotions sans aucun problème.

_1351547825

ouais, je sais, on dirait un gros bordel, mais je vous assure que le film se suit très bien^^

Une excellente surprise, donc, que ce film des frères Wachowski, qui allie science-fiction, suspense, polar, intimisme et émotion dans un mélange délicieux et parfaitement digeste. A voir et à revoir.

4 réflexions au sujet de « [Film] Cloud Atlas »

  1. Je suis contente qu’il t’aie plu et ça me fait sourire car on a relevé les mêmes points (les maquillages par exemple.) Quoiqu’il en soit, j’aime tellement ce film. Je vais le revoir demain, je suis trop excitée! héhéhé..

    et bon, je commence à beaucoup craquer pour Ben Whishaw, mais t’as du le voir sur plurk.

  2. oui, il m’a semblé percevoir un léger crush à propos d’un certain Q ^^ »

    Je pense que c’est le genre de film que je me prendrais en blu-ray pour le revoir tranquillement^^

  3. J’ai ressenti les mêmes choses que toi : un film complexe mais dont la mise en scène et le montage passe super bien et on ne voit pas le temps passé!

    Merci pour le graphique aussi, ça m’a aidé à y voir plus clair. Cependant, ça relève une chose : le personnage de Ben Wishaw est vraiment sous exploité et n’a que peu de répercussion sur l’histoire! Pour les maquillages, ça ne m’a choqué plus que ça perso et pour le dialecte du futur, ça passe très bien en VO (ouais, il était en VO dans mon ciné, c’était trop tentant ^^).

    Je dirais que le truc qui me gêne avec Cloud Atlas, c’est que même en ayant passé un bon moment, j’ai du mal à saisir le but/intérêt du film. J’ai pas trop compris le message ni le lien entre les histoires qui, prises individuellement entre elles sont sympas, mais dont les liens de cause à effet restent vraiment anecdotiques je trouve… Cela n’empêche pas le film d’être un réussite (surtout au niveau du montage qui est vraiment très bon!) mais… Je sais pas… Il y a un truc qui me chiffonne et je n’arrive pas à savoir quoi ^^’

    • oui je vois ce que tu ceux dire, on garde un léger manque que j’ai attribué aux zones floues que je n’avais pas très bien comprises, mais j’avoue que si la coréenne du futur avait fait un acte plus percutant qu’un simple discours, j’aurais préféré. Un acte mythique ou même un peu magique, je sais pas qui l’aurait porté au statut de dieu et aurait réellement apporté une raison à la similitude de destinées à travers le temps… Du coup, c’est un peu gratuit, oui, mais ça passe bien.

      J’aurais aimé voir ben wishaw plus que ça oui, j’adorais son personnage et ça reste dans l’intimiste, son histoire… ça aura juste motivé son ex-amant à avoir une volonté forte et donc à ce qu’il transmette plus tard les preuves du complot, donc y’a un lien quand même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s