[Film] Möbius

mobius-affiche-51069e9ccded9Grégory Lioubov est un agent des renseignements russe qui tente de convaincre Alice, une trader de talent travaillant pour un grand ponte lié à la mafia, de travailler pour lui. Elle devra leur sortir des informations compromettantes, jeu auquel elle prête son pouvoir de séduction et son caractère bien trempé de façon plus audacieuse que prévu. Cela va obliger Lioubov à se rapprocher de son contact pour essayer de la contrôler, mais il n’avait pas prévu de se faire séduire lui-même et de se retrouver à jouer un triple-jeu entre sa liaison secrète avec le contact, la mafia et ses employeurs. Un jeu dangereux qui va évidemment apporter son lot de problèmes.

mobius-jean-dujardin-cecile-de-francePolar à la française
L’essentiel du film repose donc sur le face à face entre les différents protagonistes, jouant plusieurs rôles, devant tromper leurs amis, leurs ennemis et improviser pour essayer de s’en sortir. Le jeu d’acteur est donc primordial pour ce genre d’histoire et Jean Dujardin et Cécile de France s’en sortent à merveille, imposant par leur charisme une présence palpable et rendant intense les confrontations. Tim Roth reste lui un peu en retrait, dans le rôle du méchant homme d’affaires, mais est suffisamment classe pour donner du répondant aux autres acteurs.

mobius-jean-dujardin-cecile-de-france2Le seul soucis vient de la trame principale qui s’avère un peu trop légère. Le film est clairement typé polar à la française et joue la carte de l’intimité des personnages plutôt que l’action, mais va finir par s’y embourber un peu. Si les scènes sont plaisantes à regarder, l’émotion au rendez-vous et les orgasmes de Cécile de France très agréables à partager, cela ne suffit pas à faire monter l’intensité du film. Et lorsque tout s’emballe dans la scène de l’ascenseur et que l’on s’attend à ce que le rythme devienne soutenu à l’approche du final, hop, on stoppe tout et on retourne aux scènes calmes… Je n’attendais pas une course-poursuite en voiture ou des buildings qui explosent évidemment, mais une tension plus grande aurait tellement mieux servi le film et sublimé l’histoire. Il en reste une conclusion bien écrite et bien traitée mais qui nous laissera un feeling un peu mollasson, maussade… français, quoi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s