[Film] Chronicle

Andrew, Steve et Matt, trois lycéens qui fréquentent le même lycée vont découvrir au fond d’une grotte un objet brillant mystérieux qui va leur procurer des capacités télékinésiques étonnantes. D’abord stupéfait et amusé par leurs nouvelles capacités, ils vont se serrer les coudes pour apprendre à maîtriser ces pouvoir et surtout à vivre avec.

Trois jeunes gens qui se sont trouvés

Encore un film de super-héros ? Non, carrément pas.
Ne vous fiez pas à la posture héroïque qu’ont ces trois jeunes gens sur l’affiche du film, nous sommes bien loin de Spiderman ou autre Avengers combattant les méchants. Bien avant d’envisager la moindre notion de super-héroïsme, il faut déjà arriver à vivre avec ses pouvoirs. Côtoyer les autres, se lier des amitiés nouvelles, savoir à qui faire confiance… Beaucoup de petites choses de la vie qui prennent tout leur sens quand un secret aussi lourd et des capacités aussi énormes viennent à naître en soi.

une petite partie de ballon en altitude ?

Et c’est à travers les caméras et autres téléphones portables des protagonistes que nous allons suivre l’évolution de nos trois potes. Une mise en scène très immersive, et des effets sonores diffus, des vrombissements et autres sons torturés en guise de bande sonore, histoire de prendre au tripes le spectateur et d’oublier définitivement toute possibilité d’action hollywoodienne. Le film restera jusqu’à la fin une histoire intimiste, poignante et qui fait souffrir.

Car contrairement à Steve et Matt, Andrew est beaucoup moins stable psychologiquement. Une mère mourante, un père alcoolique qui le bat, et une sociabilité inexistante, il est en proie à beaucoup plus de pulsions et d’émotions qui le rongent. Toute sa vie n’est que souffrance, et si ses deux nouveaux amis peuvent lui donner enfin le sourire et l’envie de vivre et d’aimer son prochain, ses pouvoirs peuvent aussi créer en lui une pression assourdissante qui risque de tout faire s’effondrer. Un combat intérieur viscéral, qui fait mal au cœur même du spectateur.

La colère peut être dangereuse

Chronicle est le genre du film qui fait à la fois du bien et du mal. Impossible de ressortir du visionnage de ce film sans un mal-être intérieur, un sentiment de douleur. Mais paradoxalement, ça ne fait que plus apprécier le fait qu’un film se penche sur des sensations vraies. Des sentiments telles qu’on les ressentirait si ces pouvoirs nous étaient donné. Inutile de penser à sauver le monde, commençons par nous sauver nous-même.

Et si vous avez besoin de plus de contenu pour vous décider à voir ce film, vous pouvez aller lire l’article de Plumy… mais attention, il contient un peu plus de spoil, je conseille plutôt sa lecture après avoir vu le film…


4 réflexions au sujet de « [Film] Chronicle »

    • héhé ouais, j’adore les sensations fortes comme celle-là, ça me donne envie d’écrire des histoires du même genre, de faire ressentir ce genre de choses à d’autres personnes, tout ça… je trouve ça motivant, comme film^^

  1. Je m’étais déjà exprimé concernant ce film sur l’article de Plumy donc je vais pas paraphraser. Mais je suis content qu’il t’ait plus à toi aussi. C’est le genre de film qui peut parfois créer la surprise tellement tu ne t’attends pas à ce genre de traitement sur le fond.

    Pour moi Chronicle est un bon film autant sur la forme que sur le fond. A voir, surtout si on aime les films sur les super pouvoirs (mais pas forcément sur les super héros! ^^).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s