[Film] Looper

Dans un futur proche, le monde a légèrement évolué. Le crime est présent et l’autorité policière bien peu efficace, certains humains ont développés des pouvoirs télékinésiques sans prétention, et quelques gadgets du quotidien fleurissent ça et là. Mais la plus grosse innovation vient d’un futur encore plus lointain. 30 ans dans le futur, la machine à voyager dans le temps a été inventée et aussitôt interdite par le gouvernement. Mais le concept a été récupéré par les mafias environnantes qui s’en servent pour envoyer dans le passé des hommes qu’ils souhaitent faire disparaître. Une fois transporté à travers le temps, ils sont froidement exécuté par des « looper », hommes de main chargé d’appuyer sur la détente et de faire disparaître un homme qui n’existe même pas encore dans leur monde. Le crime parfait. Mais lorsque le héros, joué par Joseph Gordon-Levitt, se trouve face à sa cible, et que ce dernier n’est autre que lui-même, âgé de 30 ans de plus, la situation dérape et la cible s’échappe. Pour ne pas être tué par ses employeurs, il va tenter de se retrouver et de s’éliminer.

Un film psychologique
Comme souvent, la bande-annonce est trompeuse et Looper n’est absolument pas un film d’action. A part une ou deux scènes d’affrontements, c’est avant tout un film basé sur les sentiments et la façon de voir son avenir. Car s’éliminer soi-même n’est pas forcément chose aisée. Se tuer permettrait au héros de vivre… pour le moment. Mais vivre avec une échéance est-il supportable ?

De plus, on découvre que le looper du futur, aka Bruce Willis, n’est pas qu’une victime. Il est revenu dans le passé de son plein gré pour tenter d’empêcher des événements qui ont détruit ce qu’il aime dans son futur. Et pour empêcher cela, il va tenter de trouver un enfant et de l’exécuter avant qu’il ne soit assez grand pour commettre ses crimes. Mais punir un enfant pour ses crimes futurs est également sujet à réflexion.

Ces deux thèmes de réflexion vont sans cesse s’entrecroiser selon que l’on suit Bruce Willis ou Joseph Gordon-Levitt, permettant au film une profondeur bien plus importante qu’une simple chasse à l’homme. Les deux acteurs jouent correctement même si ce n’est pas leur plus grand rôle et permettent une immersion agréable, servie par une mise en scène efficace et une musique très diffuse, loin également des musiques de films d’action.

Petit détail technique que je déplore : le maquillage de Joseph Gordon-Levitt. En effet, les deux acteurs principaux sont censé incarner un même personnage, différent de 30 ans. Et pour que la ressemblance soit meilleure, Joseph Gordon-Levitt a une bonne couche de maquillage qui est loin de passer inaperçu. Certes, cette technique associée au jeu d’acteur, permet de reconnaître parfois quelques mimiques « à la Bruce Willis », mais il est globalement évident que ce n’est pas la même personne. Partant de ce constat, il aurait été préférable de laisser tomber le maquillage, cela aurait permis à l’acteur d’éviter la bouche lissée, les sourcils retaillés de façon aussi flagrante et la belle couche de fond de teint. Un détail, certes, mais c’est dommage.
Par contre, bravo aux voix françaises de Joseph Gordon-Levitt et de Bruce Willis qui ont vraiment un timbre similaire, ce qui tombe très bien.

Retour vers le futur
Qui dit film sur les voyages dans le temps dit comme toujours grosses incohérences. Mais comme personne à ce jour n’a réussi à pondre une théorie de voyages qui ne suscite pas de critiques, autant ne pas s’acharner sur les bizarreries et apprécier les bonnes idées, avec en premier lieu, les conséquences immédiates. En effet, avoir le même personnage sur le même plan temporel en deux exemplaires fait que si le jeune se blesse, le vieux en a instantanément les cicatrices. Si le jeune agit de façon nouvelle, le vieux s’en rappellera dans sa mémoire d’il y a 30 ans. Et si le jeune change sa destinée et tombe amoureux d’une nouvelle personne, le vieux risque de voir le passé qu’il a aimé s’effacer. Des principes intéressants qui créent de la tension, et des émotions pour les personnages. Mais aussi des situations complexes. En effet, si la mafia capture le jeune, ils leur suffira de le tuer pour effacer le vieux de la réalité. Ou pire… Si le jeune est torturé de façon atroce et définitive, le vieux en subira les effets abominables comme par magie, même si digéré par 30 ans d’écart. Certaines séquelles sont loin d’être négligeables… je vous laisse imaginer un peu les possibilités glauques.

Les voyages dans le temps sont donc traité de façon sympathique, originale, et servent un scénario qui va peu à peu se concentrer sur le thème de la télékinésie qui paraissait anecdotique au début du film. Un thème qui va compléter celui de départ et rendre l’ensemble très fourni.

Looper est une bonne surprise dans son ensemble, loin des clichés hollywoodiens, et faisant la part belle aux personnages et à leurs doutes. Des situations tendues pour un dénouement fort, et un bon moment de cinéma.

6 réflexions au sujet de « [Film] Looper »

  1. On a plus ou moins le même avis en fait 8D
    J’ai vraiment beaucoup apprécié de ce film! Et jtu as raison pour la musique, je m’en rappelais plus mais elle est loin de ressembler à celle qu’on trouve dans les films d’action.

    • zut, c’était juste ça l’adresse de ton blog ? j’ai pourtant cherché « blog dijun » et « dijun wordpress » sur google sans te trouver… il devrait pourtant être référencé depuis le temps… >_> je vais aller lire ton article^^

  2. Article très bien écrit, c’est exactement mon ressentit sur le film. Mais j’arrive pas à écrire sur les films, je trouve ça super dur surtout si j’ai pas le film a re regarder en même temps en fait😄;

    • je commence à chopper le coup. J’essaie de garder en tête les deux points les plus importants que je veux aborder, pour en faire deux paragraphes auxquels je greffe toutes les autres remarques qui me reviennent au fur et à mesure que j’écris…
      Mais il n’empêche que dans chaque article, le lendemain, je me dis, ah zut, j’ai pas parlé de ça, j’aurais pu^^ »

  3. Yes! Tu as aimé! Ça me fait plaisir😀

    Pour le maquillage, c’est marrant mais moi j’ai pas du tout fait attention… Remarque, maintenant que tu le dis, Gordon-Levitt a des têtes bizarres par moment ^^’

    Pour les incohérences, je pense qu’il y en a, mais honnêtement, avec un sujet comme les voyages temporels, c’est inévitable. Mais je trouve le film assez prenant pour nous les faire oublier. En tout cas, ça n’entache pas le plaisir de regarder le film. Clairement un de mes coups de coeur de cette année!

    • héhé… bon, je pense que c’est un peu moins que toi, quand même. Je vais pas non plus en garder un souvenir très longtemps, mais ça fait juste du bien de voir des films comme ça et de passer un bon moment devant^^

      Moi ça m’a franchement géné par moments… genre une fois, en fuite, il est en mode baroudeur, il a passé la nuit dehors, s’est désintoxiqué, mais une bonne nuit de sommeil et le revoilà maquillé^^ » heureusement que ça s’atténue quand même pas mal dans la longueur du film, c’est surtout au début que c’est agaçant…

      Et oui, je disais ça parce qu’après un film de voyages dans le temps, y’en a toujours plein pour dire direct « ouais, mais non, ça tient pas debout, etc… » >_> Si on veut une cohérence parfaite sans la moindre erreur, il ne faut pas aller voir un film de voyages dans le temps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s