[Film] Paranormal Activity 4

L’histoire se passe 5 ans après la fin du premier. Katie a disparu après avoir été possédé par le démon qui a tué son fiancé et a enlevé Hunter, son neveu après avoir tué toute sa famille. Nous suivons cette fois-ci Alex, belle et insouciante adolescente et sa famille, qui voit le fils des voisins venir jouer dans leur jardin, parfois au milieu de la nuit. Cet enfant vit seul avec sa mère, et cette dernière est un jour emmené par une ambulance. La famille d’Alex va naturellement héberger l’enfant qui se retrouve seul. Mais dès lors des choses étranges vont commencer à se passer dans la maison…

Du classique très classique
C’est clair qu’il ne faut pas attendre de la nouveauté. Dans la série déjà, mais même dans le cinéma en général. C’est un bon vieux film de fantôme, de démon, de présence qui passera son temps à nous faire sursauter avec des scènes très prévisibles et connues… mais vu que ça marche carrément, peut-on vraiment s’en plaindre ?

Pour ce qui est de l’histoire, je ne peux pas être totalement objectif vu que je n’ai regardé que le premier opus. La lecture des résumés des second et troisième volets suffit à une compréhension globale de ce qui se passe, mais il me manquait peut-être un peu de matière pour cerner certains passages. Mais au vu des réactions de mes voisins de fauteuils qui connaissaient la série, tout n’est pas très clair quand même. Il y a plusieurs scènes, flippantes au demeurant, dont je me demande toujours la signification. Mais comme tout le film est nimbé d’aura de mystère et de non-dit, ça ne gène pas spécialement, et je crois qu’il ne faut pas se poser trop de questions. Après tout, les héros passent leur temps, effrayés, à ne pas comprendre ce qui se passe autour d’eux, pourquoi devrions-nous saisir le sens d’absolument tous ces phénomènes paranormaux ? Un peu d’interrogation ne fait pas de mal.

Les personnages sont clichés, également. Les parents en phase de séparation, sans trop l’admettre, la fille adolescente qui traîne sur Facebook avec son petit copain, et le fiston qui joue au foot avec le petit voisin. Mais les jeux d’acteurs sont corrects et une fois de plus, le but non caché de ce genre de films est que les personnages aient peur et meurent à la fin, donc bon, pas besoin non plus de leur créer une personnalité exceptionnelle. Non, ça n’est pas un spoil, ça se passe comme ça dans 90% de ces films.

Le plaisir de se faire flipper
C’est donc la l’essence du genre. Ce petit masochisme que l’on a de s’imposer des frayeurs, de l’angoisse, un cri échappé que l’on essaie de ravaler pour ne pas se taper la honte. C’est ça qui fait un bon film à sursaut. Et connaître les techniques cinématographiques du genre ne change rien. Oui, on sait que cette porte de frigo qui passe devant la caméra se refermera et laissera apparaître un truc affreux… oui, on sait que ce plan fixe et silencieux va être interrompu par un cri, un bruit sourd ou une apparition… aucun spectateur n’est dupe, et pourtant, dans la salle, tout le monde sursaute en cœur, tétanise ses muscles et ressent ce frisson empli d’adrénaline qui remonte la colonne vertébrale.

Paranormal Activity, c’est ça. Toutes les 5 minutes. Ça peut paraître exagéré, et toutes les scènes ne sont évidemment pas aussi intenses en sursaut, mais on ne cesse de bloquer sa respiration, guettant le détail visuel ou auditif qui nous permettra d’anticiper la peur et de mieux la contrôler. Mais comme certaines scènes se finissent sans qu’il ne se passe rien, on finit forcément pas se relâcher, et bam ! C’est là que ça frappe, évidemment.

La marque de fabrique de la série est également les vues caméra. En effet, le premier volet proposait de suivre le film à travers la caméra que le couple laissait tourner en permanence dans la maison pour comprendre ce qu’il s’y passait. Dans cet épisode, il y a toujours ce système de caméra à plusieurs points de la maison, mais aussi les webcam et les smartphones. Ce qui permet une meilleure diversité des points de vue et de la mobilité. Et également la kinect de la Xbox 360. Une très bonne idée que d’associer le mode infrarouge de la caméra aux faisceaux infrarouges capteurs de mouvement de la kinect. Une façon supplémentaire originale de nous faire apparaître des phénomènes surnaturels. La mise en scène est donc variée et efficace.

Et enfin, je voulais parler du gamin des voisins. Ce foutu gamin est flippant ! Même quand il ne se passe rien autour de lui. Il suffit qu’il te fixe pour que tu sois mal à l’aise. Mais ce n’est pas dû qu’au talent du jeune acteur, les enfants ont toujours eu ce potentiel flippant. Depuis le film Damien dans les années 80, il suffit de mettre un enfant au regard fixe, vague, qui parle peu pour créer une angoisse certaine. Un adulte, s’il est un minimum sain d’esprit, a toujours une certaine rationalité, il peut communiquer. Si ce n’est pas le cas, on le classe direct dans la case « personnage fou » et basta. L’enfant, lui, on ne sait quoi penser. Un enfant qui refuse de répondre, ou qui répond de façon étrange, on est impuissant. On ne peut que subir le fait qu’on ne le comprenne pas. Et ça, les réalisateurs l’ont bien compris. Robbie en est un exemple parfait, un sale petit morveux qui manipule les adultes à merveille sous sa gueule d’ange, et nous fait réellement peur. Il nous permettra d’ailleurs d’assister à une scène directement hommage à Shining de Kubrik que je vous laisse découvrir.

Paranormal Activity 4 est une bonne continuité qui n’apportera strictement rien de nouveau au genre mais n’en reste pas moins efficace et remplira son rôle, à partir du moment où on le regarde dans le noir, immergé dans l’ambiance. A ce propos, en milieu de film, je me disais que ça faisait longtemps que je n’avais pas partagé un film avec autant de spectateurs et que c’était agréable de frissonner ensemble et d’étouffer nos sursauts. Mais bien vite, le classique groupe de jeunes cons qui veulent faire crier leurs copines et rigolent ensuite comme des gros lourds m’a vite rappelé à quel point, l’immersion est importante. A regarder à plusieurs, donc, mais avec des gens qui aiment ça, pour en profiter pleinement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s