[Jeu] F.E.A.R.

Un jeu déjà un peu ancien qui marquait les premières années de la PS3, avant qu’elle ne soit saturée par les FPS en tout genre. Il s’agit là d’un jeu d’action jouant la carte de l’angoisse façon Ring pour surprendre le joueur habitué à fragger sans stress.

Petit budget et un peu dépassé ?
Certes, il convient de toujours juger les jeux en se remémorant l’époque à laquelle il est sorti. Ainsi, il est tout a fait normal que les graphismes ne soient pas extraordinaires, qui plus est quand le jeu est une licence neuve devant faire ses preuves pour pouvoir espérer travailler un jour avec un budget correct. Subissant ces contraintes, Fear est assez pauvre visuellement. Les décors sont vides, assez répétitifs, et les personnages pas très photogéniques.

Cependant, ce handicap de départ n’excuse pas tout. A ce titre, Ce qui choque en premier est l’environnement sonore. Les bruitages son cheap, peu réalistes, et surtout affreusement mixés. Les dialogues se retrouvent sans cesse masqués par des bruitages illogiquement forts. Il faut parfois s’éloigner de plusieurs dizaines de mètres pour cesser d’entendre des gouttes de sang tomber sur le sol, ce qui les met presque au niveau des tirs de mitraillette en terme de décibels. Les voix sont correctes et les musiques plutôt banales hormis certaines bandes-sons angoissantes du plus bel effet.

Mais si on s’arrêtait là, l’ensemble ne serait pas si méchant. Le défaut sonore absolu vient du fait que les sources sonores sont totalement buggés. Le Dolby Surround n’est pourtant pas une invention si récente que ça, alors comment les concepteurs ont-ils pu laisser passer des erreurs pareilles ? Un personnage est devant nous, et sa voix nous arrive par derrière. On est censé être effrayé par un tuyau de gaz qui explose derrière nous ? On entend le bruit (bien mal reproduit) du mauvais côté. Du coup, on passe notre temps à chercher à comprendre ce qui se passe, à relier le bruit au visuel, empêchant par là même toute immersion totale dans l’ambiance.

Et comble du honteux, un bug énorme dans le chapitre 9 fait freezer la console quasiment à tous les coups. Pour l’éviter, il faut mettre sa console en anglais pour que les dialogues VO (non sous-titrés) ne fassent plus planter le chapitre. Et alors que le jeu est sorti il y a des années, que le bug est bien connu sur internet et que les DLC en tout genre sont monnaie courante depuis longtemps, les concepteurs n’ont jamais pris la peine de patcher un bug pareil ?! Sérieusement, c’est d’un manque de professionnalisme affligeant !

Les environnement, comme je le disais tout à l’heure, sont assez pauvres en terme de détails, mais surtout répétitifs. Tout le jeu se passe en intérieur, dans des couloirs tortueux d’immeubles ou autres complexes de recherche. Un peu de variété aurait tellement pu renouveler l’expérience de jeu au fil des niveaux. Car ce n’est pas le scénario qui le fera.

L’histoire a un fond intéressant. On poursuit un homme qui semble posséder des pouvoirs psychiques capables de contrôler toute une armée qui le défend. Et notre avancée va nous faire découvrir l’origine de ces pouvoirs de le fait que nous étions nous-même impliqué dans l’expérience. Enfin, découvrir est un grand mot. Disons que des pistes vont nous être ouvertes sans aucune confirmation ou avancée réelle de l’enquête qui aboutira à une fin frustrante de non-révélation. Ainsi les 11 missions vont se résumer au seul but : poursuivre l’homme aux capacité psychiques. Aucun rebondissement qui ne secoue cette évolution en ligne droite. On se contente donc d’enfiler couloir sur couloir sans se poser de questions en attendant de voir où ça nous mènera.

Une ambiance qui fait plaisir mais qui ne va pas assez loin
Et c’est là que je dis dommage. Car outre les défauts cités ci-dessus, le jeu pose clairement un atout maître : l’ambiance. Une atmosphère à la Ring, peuplée de visions sanglantes, fantomatiques, un peu hallucinatoires. Les flashs créent une profondeur appréciable et l’apparition de la petite fille au cheveux noirs dans des endroits confinés ou quand on ne s’y attend pas nous donne clairement des frissons. Des vrais, ceux qui longent la moelle épinière, et nous hérissent le poil, nous ôtant toute possibilité de crier de peur une bonne fois pour toute et préférant distiller une aura stressante tout autour de nous.

Mais là encore, cette angoisse n’aurait été complète que si les sons, cris, suintements, chuchotements venaient du bon endroit. Mais surtout si on venait à la craindre plutôt qu’à simplement la subir.

En effet, à force d’avancer à la recherche d’un but qui nous échappe sans cesse, et sans jamais réellement avoir d’enjeux, on ne fait que subir les choses. Un bon scénario, qui aurait plus impliqué le joueur, aurait pu rendre chacun de nos actes stressants. J’aurais aimé devoir craindre ma décision d’avancer ou non par tel ou tel passage. J’aurais aimé avoir peur de remplir tel objectif de la mission, peur de mettre en colère les forces surnaturelles qui règnent autour de moi. Une conscience de ses actes aurait entraîné une responsabilité qui permet de se sentir bien plus impliqué.

Le ressenti de ce jeu peut paraître négatif d’après mon article, et il l’est sur beaucoup de points. Mais sachant que tous ces défauts ont été corrigés dans le second opus de la série, il ne faut pas non plus cracher sur un premier volet qui, malgré de trop grandes maladresses, aura su poser des bases intéressantes et originales à un type de jeu qui tourne parfois un peu en rond, en osant consacrer de longs moments à l’ambiance plutôt qu’à l’action. Et grâce à ce galop d’essai est né une licence de bonne qualité, un mérite qui doit être rendu.

Fear

Aparté : Je signale que j’ai rajouté dans ma page « à propos de moi » ma Trophy Card

Trophées de EdwardFRAcela permettra de connaitre mon id PSN pour ceux qui voudraient me rajouter en ami et se faire un jeu en multi avec moi un de ces jours, et de suivre ma progression en trophées, moi le premier.

6 réflexions au sujet de « [Jeu] F.E.A.R. »

  1. Un ami m’a parlé de ce jeu récemment, dans le même genre, y’a Jericho, qui joue sur ça, même si les graphismes sont pas géniaux, l’ambiance et pas mal, mais le point faible des deux jeu est ce manque d’implication.

  2. Je ne joue pas du tout au FPS, mais j’ai pas mal entendu parlé de cette série en bien (le 2) et en mal (le 3). Mais déjà que je suis pas doué avec un flingue, si en plus ça fait flipper ^^’

    Et je t’ajouterai sur ma PS3 dès que je rentre🙂

    • oui le 3 ne me tente pas du tout, par contre…

      J’avoue que la trophy card, je l’ai faite après avoir vu la tienne. Ca faisait longtemps que je voulais en avoir une, j’avais eu la flemme de la créer^^
      Cool, je vais pouvoir zieuter sur quel genre de jeu tu as eu 18 platines, je suis curieux^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s