[Jeu] Call of Duty Classic

Sorti il y a une dizaine d’années sur PS2, la licence Call of Duty démarrait alors sans le savoir la franchise la plus lucrative du monde. Mais à cette époque là, les créateurs étaient encore bien novices.

Un FPS qui relance les bases
Non pas les bases du FPS, car Doom et Half-Life s’en était occupé depuis longtemps, mais celles du jeu de guerre à la première personne. Car si les Medal of Honor faisaient à l’époque office de référence, une poignée de l’équipe de créateurs s’était émancipé et a créé sa propre licence. Deux clans de fans sont donc nés, et la victoire sur la longueur est, on le sait maintenant, revenu aux Call of.
Cependant, je ne suis pas forcément d’accord avec les soi-disant différences énooormes entre les deux licences. Ce sont deux séries de qualité, plutôt classiques et nous rejouant l’éternelle seconde guerre mondiale vue sous toutes les coutures. Absolument rien d’original dans aucun des deux camps. Et les deux ont démontré une grande application dans les détails, la jouabilité, le level-design.
Au final, la seule grosse différence, c’est que les Call of Duty ont réussi le passage aux consoles Next-Gen avec Call of Duty 4 et dès lors, leur suprématie est incontestable en termes de public.

Une version HD nostalgique
Oui car je ne me suis pas amusé à rebrancher ma PS2 pour autant, la version HD téléchargeable est bien plus agréable sur un grand écran.
Et malgré la grosse crainte que j’avais de retourner 10 ans en arrière graphiquement, j’ai été plutôt agréablement surpris. Car si de nombreux style de graphismes passent parfaitement le cap de la remasterisation, ce n’est pas forcément le cas des jeux au visuel réaliste en 3D. Mais force est de constater que l’ensemble passe bien et n’est pas pénalisant. On se remet vite dans l’ambiance de l’époque et on réapprend à jouer avec une barre de vie.

Eh oui, une barre de vie, une des quelques particularités des jeux « oldies » que les adeptes glorifient dans leur diatribe du « c’était mieux avant ». Je ne vais pas me replonger dans ce débat que j’ai déjà abordé dans un ancien article, mais rejouer à un Call of duty sert tout de même bien mon propos. Ah c’est sûr c’est moins scripté… encore que. Chaque acte important se déclenche à un moment précis, c’est juste que le reste du temps on fait des aller-retours entre chaque objectif en tuant de façon répétitive. Moi, je dis, un script ou deux pour rendre la chose moins monotone, ça aurait pas été un mal. Mais le gros point positif qui fait plaisir selon moi, c’est d’avoir affaire à des ennemis qui ne sont pas infinis. Retrouver ce plaisir d’épurer tactiquement la zone pour ensuite être libre de ses mouvements m’avait manqué.

En se resituant début 21ème siècle, on ne peut que constater que ce jeu se voulait déjà très cinématographique, soutenu par des musiques imposantes et des moments héroïques. Malheureusement, le manque de moyens se fait parfois sentir avec des doublages pourris et des animations de personnages raides et limite burlesques. Aah, vivement le motion capture.
A noter quelques autres défauts dus au grand âge comme l’intelligence artificielle des ennemis inexistante. Ils savent juste passer d’une cachette à une autre en alternant deux façons de tirer. Et n’espérez pas une ou deux missions d’infiltration. Si un ennemi se trouve dans votre champ de vision, c’est que vous êtes à sa portée. Qu’importe qu’il soit de dos, à 100m et qu’il n’ait qu’un pistolet, il dégainera immédiatement. Ce qui enlève toute notion de headshot exhalant au sniper puisqu’on ne peut pas les prendre par surprise.

Mais malgré ces petits soucis un peu frustrants, et un scénario totalement inexistant (et dire qu’on critique les Call of modernes… au moins il y a un scénario), le plaisir de jouer au soldat se fait sentir et la sensation de bataille intense et de mort qui survole le champ de bataille est palpable, en particulier dans les missions russes où la progression émoustille de toute part. C’est donc avec plaisir que je me suis replongé dans ce vieil opus alors que les jeux de guerre récents me saoulaient un peu par leur répétitivité. Au moins, le classique, ça change.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s