[Film] Rebelle

Une jeune princesse d’Ecosse, élevée depuis sa plus tendre enfance par sa mère qui la prépare à devenir une dame de ce monde, préfère de loin les rares moments où elle peut s’éclipser pour galoper dans la forêt et tirer à l’arc. Se délectant de tous ces moments loin du château, elle tombe d’autant plus haut en apprenant qu’elle va devoir épouser l’un des prétendants d’un clan voisin. C’est là son devoir en tant que princesse. Se sentant piégée, elle va s’enfuir dans la forêt et y faire une étrange rencontre qui sera la clef de son futur bonheur, mais aussi d’une terrible catastrophe.

Une montée en puissance… dans la déception.
Aaah, un nouveau Pixar ! Promesse d’animation de qualité, beau et intelligent à la fois. Je m’en vais donc guillerément dans mon cinéma préféré me délecter de ce nouvel émerveillement de l’esprit. Et quel bonheur pour les yeux ! Les vastes terres d’Ecosse soutenues par des musiques aux sons de cornemuses, les fiers guerriers écossais au charisme génial qui se bagarrent au moindre prétexte, et une héroïne, plus expressive que réellement belle, son caractère est son principal atout et cela fait plaisir à voir. Le père me rappelant fortement le père Viking dans Dragons en a les mêmes attraits. On ne peut que l’adorer. Les trois petits princes sont le ressort comique du château et le font efficacement, j’ai ri plusieurs fois de bon cœur. Et Les trois prétendants sont juste hilarants.
On est donc après le premier tiers du film bien immergé dans l’ambiance, et l’on est près à ce que démarre l’intrigue principale, cette mystérieuse malédiction qui va menacer le royaume.

Attention, à partir de là, je vais spoiler, mais il faut vraiment que j’aborde ce point. La princesse va demander de l’aide à une sorcière qui va transformer la reine en ours. Voilà… c’est ça, la grande menace qui va servir de pilier à tout le film. Dès lors on va donc se taper inexorablement, les scènes vues et revues de l’humain transformé en animal qui va d’abord avoir peur et entraîner des scènes rigolotes où il va continuer à se conduire comme un humain, puis à l’inverse être confronté au fait de se conduire comme un animal. Et on saupoudre le tout d’une relation gnan-gnan entre la mère et la fille qui essaient de se réconcilier par la même occasion. Le second tiers du film est donc d’une banalité à pleurer et fait tomber un film prometteur dans un puits « tout public » pour toucher les enfants et s’assurer le succès commercial.

Puis vient le dernier tiers où la mère et la fille vont tenter de contrer le sort d’une façon complètement débile : en voulant recoudre une tapisserie que la princesse a abîme. Non mais sérieux, c’est pas une tapisserie magique, c’est une étoffe qui décore une chambre, pourquoi elle conditionnerait un enchantement fait dans les bois ? Aaah, car en fait, c’était une métaphore et ce sont les liens entre la mère et la fille qu’il fallait retisser ? Oh la la, si je m’étais attendu à ça… Mais ne nous demandons pas pourquoi une sorcière qui ne fait qu’une brève apparition dans le film a eu envie de rendre le sort permanent au bout de deux jours et pourquoi ce ne serait pas le cas si la mère et la fille se réconcilient, cela risquerait de gêner quelque peu les scénaristes.
Enfin bref, là aussi toutes les scènes sont affreusement prévisibles et sentent le déjà-vu.
Heureusement que Pixar possède un savoir-faire qui va rendre les scènes belles et entraînantes, ce qui permettra malgré tout de passer un bon moment durant à peu près tout le film, d’avoir sa dose de rire et de petite émotion, ainsi qu’un petit bon point pour avoir fait courir en parallèle une vieille légende qui aura une finalité au dénouement, mais bon franchement, ils nous avaient habitué à mieux.

Rebelle est banal. Cependant être banal ne veut pas dire être mauvais, et objectivement, le film s’en sort bien et nous laisse une bonne impression en sortant de la salle, ce qui fait de lui un film, sympathique, correct. Mais juste affreusement banal et sans envergure. Je suis sûrement trop habitué à voir en Pixar un studio qui fait de grands films, du coup, quand ils se contentent de faire du commercial, ça me chagrine un peu.

Et quand je revois ce trailer, je comprends d’autant mieux ma déception. Le montage nous promet une histoire aux relents épiques, avec du suspense, enfin quelque chose de grand, quoi !… pas une histoire de reine transformée en ours. Enfin, bon…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s