[Film] Mains armées


Un chef d’équipe de la police marseillaise remonte une filière de trafic d’armes jusqu’à Paris. Mais ce voyage lui fait reprendre contact avec sa fille, devenue agent des stups, qu’il n’avait pas revu depuis près de 20 ans. Cherchant les mots pour communiquer avec elle, il va devoir collaborer avec ses services parfois un peu ripoux pour mener à bien son investigation.
.
.

Une enquête très réaliste
Point de vue très appréciable tout au long du film, il n’y a aucune exagération. L’enquête n’a rien d’extravagant, les policiers progressent à coup de planque, d’indics et de coups de main entre services. Pas de course-poursuite après le moindre suspect, pas d’explosion à tout va ou de fusillades en hélicoptères, non, le réalisateur a tout fait pour garder à l’histoire une dimension humaine. Une histoire de flics comme on pourrait en lire dans les journaux où en voir un reportage sur TF1.

Et cette proximité permet de rester concentré sur les personnages et de vivre leurs doutes et leurs galères plus intimement. De ce fait, la relation père/fille conflictueuse est très bien traité et interprétée par des acteurs convaincants et touchants.

Sur sa faim à la fin ?
Un peu, oui. L’histoire est rondement menée, traitée par une bonne mise en scène et des dialogues bien sentis, et le devenir des personnages nous tient à cœur. Cependant, le choix d’une fin ouverte amène un bien et un mal.

Le côté positif c’est que la fin abrupte continue cette sensation de moment de vie dans la carrière d’un flic. Pas tout à fait une anecdote car ils vivent tout de même une enquête important avec de gros enjeux doublés d’une tension sentimentale intense. Mais ce n’est qu’un moment de leur vie. Ce qui leur arrivera après est laissé à l’imagination du spectateur. Et cela fonctionne, car on se surprend à imaginer toutes sortes de suite, voire à leur en espérer des plus heureuses que d’autres, preuve d’empathie avec eux.

Mais cela entraîne aussi un sentiment d’inachevé. Déjà que l’on assiste pas à une résolution explosive de l’enquête (et on aurait aussi aimé avoir un dénouement un peu plus concret avec le flic ripoux), on a envie que le côté humain prime jusqu’au bout et que l’explosion se situe à ce niveau là. C’est en partie vrai, mais la fin subite nous laisse alors que notre cœur s’emballait et face au générique, on se sent un peu lésé, un peu perdu.

Au final, je ne saurais pas dire si c’est un réel défaut, mais c’est en tout cas une interprétation troublante d’un film policier qui fait plaisir à voir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s