[Film] The Amazing Spiderman

Peter Parker se voit confié à son oncle et sa tante à l’âge de 8 ans par ses parents. Ces derniers, disparaissent alors de la circulation dans des circonstances mystérieuses. 10 ans plus tard, Peter, brillant étudiant en sciences, repart sur les traces de ses parents. Ces dernières le mènent au Professeur Connors, un ancien collègue de son père. Et une morsure d’araignée modifiée génétiquement va donner à Peter les pouvoirs que l’on connaît et va le confronter au Professeur dont les recherches en régénération cellulaire vont le transformer peu à peu en créature reptilienne.

Un reboot justifié.
C’était là la plus grosse interrogation : faire un reboot de la série Spiderman au cinéma était-il purement commercial ou motivé par de solides raisons. Sûrement les deux, vous me direz, mais toujours est-il que cette nouvelle lecture de l’homme-araignée nous apporte une vision bien plus sombre et intéressante que la trilogie de Sam Raimi. Et les changements scénaristiques qui feront sûrement grincer des dents nombre de fans hardcore du personnage amènent un vent de fraîcheur sur la licence. Choisir de changer des aspects de l’histoire originale n’est pénalisante que si c’est mal fait. Le film de Marc Webb réussit à merveille ce reboot et nous crée des envies d’en savoir plus éteintes depuis longtemps sous la coupe de Sam Raimi.

Peter Parker a la classe !
Tellement plus que sous les traits de Tobey McGuire. En effet, l’interprétation d’Andrew Garfield est impeccable, intense et vraiment crédible. Il incarne à merveille l’ado torturé par un tournant de sa vie qu’il ne maîtrise pas, qui chamboule tout et surtout qui le confronte à un monde dur. Peter Parker passe par des délires d’ado qui font franchement rire : les bastons au lycée, les petites vengeances mesquines, ou encore la provoc à deux balles face à un petit voleur de voiture. Mais il ne s’enferme pas dans ce personnage léger qui amuse la galerie. Garfield parvient à jongler très rapidement entre les deux registres, et passer de l’ado pris de frénésie face à ses nouveaux pouvoirs et voulant oublier ses soucis, au jeune homme face à des choix importants, difficiles, qui font mal.
Pour la première fois après une aventure de Spiderman, je suis sorti de la salle en me disant que ce héros avait un gros potentiel et que j’aimerais en lire plus sur son univers.

Un film de qualité.
Globalement, je ne trouve que des qualités à ce film. Peut-être pas des qualités assez fortes pour le pousser dans la case des « Grands » films, mais assez pour avoir envie de le revoir. La mise en scène est très adulte et bien gérée, les acteurs jouent bien, la musique souligne efficacement les moments héroïques comme les instants intimistes. Reste le scénario qui mériterait sûrement un peu plus d’ampleur dans la trame principale. Certes, le méchant est mille fois plus intéressant que ceux de spiderman 1 et 3 de Raimi, mais pas aussi profond qu’un Dr Octopus.
Et puis, au risque de faire hurler les fans de l’Araignée, j’ai toujours trouvé qu’il y avait tellement moins à raconter dans un Spiderman que dans un univers comme Batman. Mais c’est purement personnel, je connais Gotham City comme ma poche alors que les aventures de Spidey ne me touchent guère.

Toujours est-il que ce film est à voir, qu’on soit fan ou pas de l’Araignée, et je suis très curieux de savoir s’il réussiront à maintenir cette qualité dans le prochain épisode qui est déjà programmé, à n’en pas douter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s