[Film] Tintin et le secret de la Licorne

Une adaptation superbe et assez fidèle
Imaginer Tintin adapté en film d’animation pouvait laisser dubitatif quand au résultat escompté. En effet, le style graphique de la BD n’est pas la plus simple à rendre. Style simpliste , style réaliste ? Spielberg a tenté la voie du rendu réaliste avec beaucoup de succès. Car si certains designs de personnages ne plairont pas à tout le monde, on ne peut qu’avouer que l’ensemble tient clairement la route et que les protagonistes jouissent d’une palette d’expressions et de sentiments très efficace. L’univers en général est d’ailleurs tout aussi magnifique et nous transporte dans des décors somptueux tout au long du film.

L’histoire est également un bon exemple d’adaptation réussie. Choisir de modifier un peu la chronologie des aventures du jeune reporter pour permettre de compiler le secret de la licorne avec la rencontre du capitaine Haddock (dans l’album Le crabe aux pinces d’Or) s’avère excellent car cela permet d’étoffer le personnage du capitaine, plus encore que Tintin lui-même, pour le coup. A cela seront mélangés pas mal de petits clins d’œil et autres anecdotes liés à l’univers de la BD ou même à la filmographie de Spielberg, soit beaucoup de bonnes surprises pour le spectateur.

Une réalisation sous ecstasy
Et c’est là que le bas blesse. Une fois de plus, comme depuis déjà quelques années, Spielberg me déçoit énormément. Alors je ne dis pas qu’il est devenu mauvais, je dis qu’il semble ne plus arriver à prendre de recul sur ses propres œuvres et à rester objectif dans ses choix de mise en scène. Il est devenu comme un gamin qui, avant, n’avait pas les moyens techniques de faire ce qu’il voulait et les a aujourd’hui. Avec la technique actuelle, on peut tout faire… alors il fait tout. Et du coup, il fait trop.

Les aventures de Tintin deviennent ainsi une seule et unique scène d’action de 1h30, où le spectateur ne peut jamais souffler une seule seconde, et où le moindre mouvement des personnages est prétexte à des caméras virevoltantes et des objets frôlant l’objectif de la caméra pour justifier l’équipement 3D des salles de cinéma.
Certes, un bon film ne doit pas manquer de rythme, mais un film trop rythmé en devient étouffant. La moindre scène de dialogue étant traitée musicalement et par la mise en scène comme une scène de haut suspense digne des meurtres dans les thrillers, le film ne peut même plus surenchérir lorsque l’action arrive. Résultat, on se sent oppressé et sans cesse bousculé à la limite du désagréable.
Cela ne suffit pas à faire de l’œuvre un mauvais film, loin de là, mais je suis persuadé qu’en dosant mieux le rythme et en construisant le film de façon un peu plus stoïque, il n’en aurait été que bien meilleur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s