[BD] Abélard

Une petite histoire toute mignonne…
Abélard est un petit canard candide qui vit tranquillement dans son marais. Les jours défilent paisiblement en compagnie de ses amis et tout est pour le mieux. Mais un jour, Abélard rencontre une jolie demoiselle de passage et en tombe follement amoureux. Prenant son courage à deux mains, il lui cueille un beau bouquet de fleurs et tente sa chance.  Mais la belle semble inaccessible. Il réalise que pour charmer une aussi belle fille, de simples  fleurs ne suffiront jamais, il faudrait au moins lui décrocher la lune !
Alors Abélard monte sur une échelle et essaie de décrocher la lune. Mais il n’est pas assez grand. C’est alors qu’il apprend dans le journal qu’en Amérique, des gens ont inventé un appareil qui permet de voler dans les airs, comme un oiseau. C’est décidé, Abélard va quitter son marais dès aujourd’hui et entamer un long voyage jusqu’en Amérique pour voir cet engin magique qui lui permettrait sûrement de décrocher la lune pour sa belle.
Ainsi débute une aventure en deux tomes où l’insouciant héros va découvrir le monde. Mais tout n’est pas rose et le monde est une pute.

… qui fait pleurer le cœur
Toute la noirceur de notre monde va éclabousser notre petit aventurier au fil des pages. Ce dernier, toujours confiant, ne cesse de voir le bien en chaque moment dur, il est naïf au possible, mais peu à peu, la vérité le rattrape. Voyageant un temps avec des romanichels,  il va ensuite partager la route avec Gaston, un ours patibulaire au caractère blasé par la vie et à la vision éternellement défaitiste. Aux deux opposés, ils n’ont rien en commun et pourtant vont trouver leur équilibre et partager de beaux moments.
Les scènes sont sans cesse ponctuées par des proverbes et autres dictions (sortis du chapeau d’Abélard) qui ne sonnent jamais moralisateurs et s’incorporent parfaitement à la narration. Les personnages au trait simple et enfantin détonnent dans le monde sombre et dur qui les entoure, et cela ne les rend que plus attachants.
Et si l’histoire met un peu de temps à prendre son envol, on ne peut que fondre devant tant de mélancolie. Cette BD est un très gros coup de cœur qui m’a fait pleurer avec le sourire, un mélange d’émotion tellement rare à ressentir qu’il fait d’Abélard un incontournable pour tout amoureux de bande dessinée.

PS : et une fois n’est pas coutume, j’ai fait un petit fanart du héros.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s