[Film] L’étrange histoire de Benjamin Button

Une vie à l’envers
Benjamin Button est un enfant qui vit sa vie à l’envers. Il est né en 1918 avec un corps de vieillard, une espèce de nourrisson à la peau flétrie et aux cheveux blancs. et au fur et à mesure que le temps passe, il rajeunit au lieu de vieillir. Son corps fonctionne à l’envers, en quelques sortes… inutile de chercher une quelconque explication scientifique, on s’en fiche, le film se penche sur le côté humain de la chose. Cette homme qui dans sa tête passe comme tout le monde de l’enfant, à l’adulte, puis au vieil homme, voit son corps évoluer dans l’autre sens.

Une « difformité » aux yeux de beaucoup de monde qui va faire de sa vie une bien étrange aventure. Sa première fois dans le lit d’une femme se fera avec un corps de petit vieux. Et à l’inverse il se sentira déjà dans la descente de sa vie alors que son corps sera envahi par la jeunesse et la fougue.
Mais tout cela se complique si l’on rajoute l’amour envers une femme. Car pour que leur relation soit acceptée par les autres comme par eux-même ils vont attendre de se croiser au milieu de leur vie, pour se trouver véritablement au même âge. Mais leur dévouverte n’en est que plus dure car désormais ils se sont croisés et ne vont plus dans le même sens. Alors que la femme va vieillir, Benjamin va se diriger vers l’adolescence.

C’est un résumé assez grossier de ce film très complet qui aborde des thèmes touchants et émouvants, le tout servi par une mise en scène impeccable de David Fincher, et les jeux d’acteur excellents de Brad Pitt et Cate Blanchett.
A noter le travail extraordinaire fait sur les maquillages numériques qui permet de vieillir et rajeunir les personnages en utilisant tout le temps les mêmes acteurs, et ce de façon tout à fait convaincante. Une prouesse technique.

Un sentiment de vie
Car ce genre de film est à remarquer. Cette œuvre fait partie de ces quelques films dont on sort non seulement ému, mais avec l’envie de profiter de la vie. Schéma assez classique de la personne handicapée qui ne se laisse pas abattre, certes, mais tous les films n’y arrivent pas aussi bien. Voir cet homme assumer sa différence et arriver à trouver sa voie, aussi curieuse soit-elle, est vraiment touchant et nous donne l’envie d’en faire autant. Quelque soit nos doutes et nos craintes vis à vis du monde qui nous entoure, on veut profiter pleinement de ce que nous offre la vie, et ne rien regretter.
Carpe Diem n’est que trop vrai après ce film, et rien que pour ça, il mérite d’être vu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s